Edito (ou tard)

ça faisait un moment que je me tâtais à l’éditer, cet édito.

Parce que je sais jamais trop quoi dire dans ce genre de choses, parce qu’en plus ici, précisément, c’est jamais le lieu dans lequel vous allez débarquer en premier et que si vous y parvenez, vous savez déjà à peu près de quoi se compose les pages environnantes.

Le blog est pas mort, même si les apparences laissent supposer un profond coma. Il vit, il survit. Il mûrit, dans un coin de mon esprit, ce petit espace où sont empilés les dizaines d’articles que je n’ai jamais eu la motivation de rédiger, les sujets dont je n’ai pas eu le courage de parler, les trucs que j’ai mille fois voulu taper avant de me raviser.

« Nan, ça a pas sa place ici. »
« Nan, ça va faire chier les gens. »
« Nan, ça veut rien dire cette phrase, qu’est-ce que tu fous, sérieux, retourne te coucher. »

Ouais, il y eût énormément de pages pensées au quota de ce que finalement vous recevez. J’imagine que c’est naturel. Décevant, pour moi en tout cas, forcément. Mais somme toute banal. Un blog pas mort, mais toujours enclin à évoluer. Peut-être qu’un de ces quatre la différence se notera. Peut-être qu’il sera à nouveau suralimenté, jusqu’à l’obésité. Peut-être que j’aurais suffisamment de frustration pour rédiger autre choses que des reviews qui ne me satisfont jamais qu’à moitié autour de formes d’expression qui peinent de plus en plus à m’impressionner (et ne croyez pas que c’est tout de la faute du média hein : on vit une époque créative franchement fantastique, à tous les niveaux de l’industrie).

Mais en attendant de pouvoir nous étriper à nouveau sur des sujets aussi divers que variés dont ni vous ni moi ne comprendront réellement la portée, continuons de danser.
Si vous le voulez.

Bienvenue, encore et toujours dans ce pub miteux qu’est le H2G3, petite expression virtuelle d’un lieu qui ne vit que dans mon esprit, avec son serveur et sa musique, ses néons et ses bouteilles, ses cafards et son écran géant qui vous passe H24 des rétrospectives que vous ne verrez jamais ailleurs. Bref, bienvenue chez moi, faites comme ches vous, attention en sortant, il y a un grand trou.

Neights. (30/10/2015)

3 réponses à “Edito (ou tard)

  1. Je poste ici car ça va plus vite. Bon, au plaisir de te lire sur ta nouvelle plateforme alors, je ne doute pas de la qualité qui ne devrait pas baisser. Le design me rappelle celui du blog d’une certaine Jonah, non 😉 Merci pour le lien de mon blog dans l’interface d’ailleurs, ça me fait très plaisir, vraiment.
    Comme sur le blog de Jonah, d’ailleurs, mon identifiant wordpress ne marche pas, alors qu’il fonctionne parfaitement sur mon wordpress perso et sur Gameurz. Étrange.

  2. Exact, j’ai testé plusieurs designs, pendant un bon moment, et il s’avère finalement que le bon goût de Jonah s’appliquait également à ce que je souhaitais faire ici. ^^ Très content de te retrouver dans le coin, du coup. J’imagine que l’identifiant et l’avatar déconnent à cause du thème (puisque c’est le même dans les deux cas).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s